Architecte paysagiste


Le paysagiste ou architecte paysagiste est une personne impliquée dans l'aménagement, la conception et parfois la direction d'un paysage, d'un jardin ou d'un espace distinct comme les espaces verts. Sa pratique professionnelle est appelée architecture du paysage.
Le titre de paysagiste au contraire de celui d'architecte ne bénéficie généralement d'aucune protection. Il n'y a pas d'ordre des paysagistes, mais des fédérations professionnelles au niveau national (FFP), européen (EFLA) et international (IFLA).
Le terme d'« architecte paysagiste » désigne généralement les professionnels agrées par ces fédérations.Le paysagiste est chargé de mettre en valeur notre environnement en créant ou rénovant des espaces verts, et d'opérer des transformations du paysage. Il exerce son activité en milieu urbain ou rural, et peut être consulté lors de la construction d'une autoroute ou de l'implantation d'une ligne TGV.

Il apporte sa vision d'expert aux maîtres d'ouvrage qui commandent les travaux, aux élus et aux dirigeants des entreprises concernées. Il réalise l'analyse paysagère des sites afin de réaliser un diagnostic, et retient les solutions techniques les plus adaptées.
Le champ d'intervention de l'architecte paysagiste est à cheval sur l'environnement et l'architecture. Il peut être sollicité pour planifier, concevoir, et gérer des projets de zones résidentielles, jardins publics, terrains de jeux, campus universitaires et gouvernementaux, centres commerciaux, terrains de golf, berges, infrastructures routières, des zones d'activités, des friches. Il peut aussi être sollicité pour la gestion du paysage et de ses ressources ou pour des projets de réhabilitation urbaine ou de renouvellement urbain3. Le paysagiste maître d'oeuvre peut alors en assurer la conception, estimer le projet financièrement et en définir les modalités techniques de réalisation (choix de matériaux et de mises en oeuvre), aider à définir des entreprises, suivre le chantier.

Il peut intervenir de l'avant-projet (conception du paysage et directives) à la réalisation et au suivi du chantier.
Il peut aussi avoir à promouvoir la sensibilisation à l'environnement, entreprendre le réaménagement, la restauration, la gestion et l'entretien de paysages culturels ou historiques, de parcs, de jardins et de sites, mais aussi agencer de manière esthétique et fonctionnelle l'environnement bâti en zones urbaines, suburbaines et rurales. Il peut aussi bien s'agir d'espaces publics -- tels que les rues, lotissements, cimetières, mémoriaux. complexes commerciaux, industriels et éducatifs, terrains de sport, zoos, jardins botaniques, ou aires de loisirs -- que de milieux privés.
Il réalise les documents de préprojet et de projet finalisé sous forme d'images et de textes (croquis en perspective, plans d'aménagement, esquisses...),peut également être amené à définir une politique sur le paysage ou un projet à plus grande échelle dans le cadre de l'élaboration d'un document d'orientation ou de planification (plan de paysage, charte paysagère, SCOT, PLU), ou mettre en 1/2 uvre et assurer le suivi des propositions de zones de conservation et de loisirs comme les parcs nationaux.

Le paysagiste élabore les documents administratifs utiles au projet (clauses particulières, règlement de l'appel d'offres, acte d'engagement...), précise les pièces techniques nécessaires tels que les plans des terrassements, réseaux, irrigation, infrastructures, plantations.il peut également avoir à inspecter des sites, analyser des facteurs comme le climat, le sol, la faune et la flore, les eaux superficielles et souterraines, conseiller des clients et faire des recommandations concernant les méthodes de travail et les séquences d'opérations pour des projets liés au paysage et à l'environnement bâti, identifier et développer des solutions appropriées concernant la qualité et l'utilisation faite de l'environnement bâti en zones urbaines, suburbaines et rurales, et de réaliser des projets, plans et dessins de travail et réaliser un dossier sur les spécifications des travaux, les estimations des coûts et des calendriers.

Il maîtrise parfaitement les techniques de conception d'espaces verts et d'utilisation des végétaux. Des compétences en architecture, travaux publics, génie civil et horticulture sont utiles. Des connaissances en maçonnerie (murets), électricité (chauffage, éclairage), plomberie et hydraulique (dispositifs d'arrosage), voire mécanique sont parfois requises. La rédaction des documents demande de la rigueur. Il faut savoir utiliser les logiciels de DAO (dessin assisté par ordinateur).

La physiologie végétale et la botanique n'ont pas de secrets pour lui. Il s'imprègne des caractéristiques culturelles, historiques et sociales des espaces qu'il aménage. Il sait aussi composer avec les incertitudes liées à des milieux vivants.

Artiste dans l'âme, il n'en a pas moins les pieds sur terre. Dans ses projets, il tient compte de la nature des sols et du climat, mais aussi du budget. Il sait négocier avec un client pour emporter un marché. Quelques notions juridiques et la connaissance des procédures administratives peuvent également lui servir.






Le paysagiste ou architecte paysagiste est une personne impliquée dans l'aménagement, la conception et parfois la direction d'un paysage, d'un jardin ou d'un espace distinct comme les espaces verts. Sa pratique professionnelle est appelée architecture du paysage.
Le titre de paysagiste au contraire de celui d'architecte ne bénéficie généralement d'aucune protection. Il n'y a pas d'ordre des paysagistes, mais des fédérations professionnelles au niveau national (FFP), européen (EFLA) et international (IFLA).
Le terme d'« architecte paysagiste » désigne généralement les professionnels agrées par ces fédérations.Le paysagiste est chargé de mettre en valeur notre environnement en créant ou rénovant des espaces verts, et d'opérer des transformations du paysage. Il exerce son activité en milieu urbain ou rural, et peut être consulté lors de la construction d'une autoroute ou de l'implantation d'une ligne TGV.

Il apporte sa vision d'expert aux maîtres d'ouvrage qui commandent les travaux, aux élus et aux dirigeants des entreprises concernées. Il réalise l'analyse paysagère des sites afin de réaliser un diagnostic, et retient les solutions techniques les plus adaptées.
Le champ d'intervention de l'architecte paysagiste est à cheval sur l'environnement et l'architecture. Il peut être sollicité pour planifier, concevoir, et gérer des projets de zones résidentielles, jardins publics, terrains de jeux, campus universitaires et gouvernementaux, centres commerciaux, terrains de golf, berges, infrastructures routières, des zones d'activités, des friches. Il peut aussi être sollicité pour la gestion du paysage et de ses ressources ou pour des projets de réhabilitation urbaine ou de renouvellement urbain3. Le paysagiste maître d'½uvre peut alors en assurer la conception, estimer le projet financièrement et en définir les modalités techniques de réalisation (choix de matériaux et de mises en ½uvre), aider à définir des entreprises, suivre le chantier.

Il peut intervenir de l'avant-projet (conception du paysage et directives) à la réalisation et au suivi du chantier.
Il peut aussi avoir à promouvoir la sensibilisation à l'environnement, entreprendre le réaménagement, la restauration, la gestion et l'entretien de paysages culturels ou historiques, de parcs, de jardins et de sites, mais aussi agencer de manière esthétique et fonctionnelle l'environnement bâti en zones urbaines, suburbaines et rurales. Il peut aussi bien s'agir d'espaces publics -- tels que les rues, lotissements, cimetières, mémoriaux. complexes commerciaux, industriels et éducatifs, terrains de sport, zoos, jardins botaniques, ou aires de loisirs -- que de milieux privés.
Il réalise les documents de préprojet et de projet finalisé sous forme d'images et de textes (croquis en perspective, plans d'aménagement, esquisses...),peut également être amené à définir une politique sur le paysage ou un projet à plus grande échelle dans le cadre de l'élaboration d'un document d'orientation ou de planification (plan de paysage, charte paysagère, SCOT, PLU), ou mettre en ½uvre et assurer le suivi des propositions de zones de conservation et de loisirs comme les parcs nationaux.

Le paysagiste élabore les documents administratifs utiles au projet (clauses particulières, règlement de l'appel d'offres, acte d'engagement...), précise les pièces techniques nécessaires tels que les plans des terrassements, réseaux, irrigation, infrastructures, plantations.il peut également avoir à inspecter des sites, analyser des facteurs comme le climat, le sol, la faune et la flore, les eaux superficielles et souterraines, conseiller des clients et faire des recommandations concernant les méthodes de travail et les séquences d'opérations pour des projets liés au paysage et à l'environnement bâti, identifier et développer des solutions appropriées concernant la qualité et l'utilisation faite de l'environnement bâti en zones urbaines, suburbaines et rurales, et de réaliser des projets, plans et dessins de travail et réaliser un dossier sur les spécifications des travaux, les estimations des coûts et des calendriers.

Il maîtrise parfaitement les techniques de conception d'espaces verts et d'utilisation des végétaux. Des compétences en architecture, travaux publics, génie civil et horticulture sont utiles. Des connaissances en maçonnerie (murets), électricité (chauffage, éclairage), plomberie et hydraulique (dispositifs d'arrosage), voire mécanique sont parfois requises. La rédaction des documents demande de la rigueur. Il faut savoir utiliser les logiciels de DAO (dessin assisté par ordinateur).

La physiologie végétale et la botanique n'ont pas de secrets pour lui. Il s'imprègne des caractéristiques culturelles, historiques et sociales des espaces qu'il aménage. Il sait aussi composer avec les incertitudes liées à des milieux vivants.

Artiste dans l'âme, il n'en a pas moins les pieds sur terre. Dans ses projets, il tient compte de la nature des sols et du climat, mais aussi du budget. Il sait négocier avec un client pour emporter un marché. Quelques notions juridiques et la connaissance des procédures administratives peuvent également lui servir.

Statut nde la profession
En dépit du fait qu'il soit inscrit au registre du Bureau international du travail, le terme d'architecte paysagiste n'est plus officiellement reconnu en France depuis 1940 suite à la création de l'Ordre des architectes.
Les travailleurs pratiquant le paysagisme se font donc appeler paysagistes, ce terme n'étant pas protégé15. Bien qu'il n'y ait pas d'ordre des paysagistes, il existe la Fédération française du paysage (FFP), qui regroupe plus de 500 membres, ce qui représente près d'un professionnel sur trois de ce pays.
Les diplômes toutes acceptations confondues
Le certificat d'aptitude professionnelle agricole est le premier diplôme de l'entrepreneur paysagiste. Le brevet d'études professionnelles agricoles est le second diplôme. Il est de même valeur que le certificat d'aptitude professionnelle agricole (CAPA), le poste proposé sera celui d'ouvrier qualifié. Le baccalauréat professionnel agricole ouvre la possibilité de commencer comme chef d'équipe. Le brevet de technicien supérieur agricole donne le niveau d'un conducteur de travaux. Le titre de paysagiste DPLG (Diplômé par le Gouvernement), le diplôme d'ingénieur paysagiste ou d'ingénieur des travaux horticoles et paysagers, certaines spécialisations universitaires ou d'écoles spécialisées (ESAJ) forment aux métiers d'architecte paysagiste, de maître d'½uvre, de chargé de projet ou de chargé d'étude
X